Ouverture 2022 : du 2 avril au 6 novembre

Ouvert : 10h30 - 19h00
7j/7 pendant les vacances scolaires des 3 zones et ponts
Ouvert les mercredis, samedis et dimanches hors vacances scolaires
Groupes sur réservation 7j/7

L’insecte respire

L’air entre dans le corps par des petits trous appelés stigmates qui sont situés sur les côtés du thorax et de l’abdomen. Les stigmates débouchent sur un réseau de tubes respiratoires qui s’étend dans tout le corps de l’insecte pour y apporter l’oxygène nécessaire à la vie. Ces tubes respiratoires sont des trachées.

vie-respire.jpg



L'insecte mange

Les insectes ont des régimes alimentaires très variés. Selon les espèces, ils se nourrissent de feuilles, du nectar des fleurs, de la sève des arbres, du jus des fruits, d’autres insectes…
Les insectes ont donc des pièces buccales différentes en fonction de ce qu’ils mangent. L’appareil buccal est adapté au régime alimentaire.

vie-mange.jpg

 

L'insecte se déplace sur terre

Les pattes des insectes sont recouvertes de la même enveloppe rigide que le corps. Pour que la patte soit mobile et puisse se plier, elle est divisée en plusieurs parties liées entre elles par des articulations. C’est pourquoi on dit que les insectes sont des Arthropodes, comme les crustacés ou les araignées qui ont le même type de pattes articulées.Certains insectes, comme les sauterelles ou les criquets, ont des pattes arrière très développées avec des muscles puissants qui leur permettent de se déplacer en sautant. Pour bondir vers l’avant, ils plient leurs pattes arrière au maximum puis les détendent en poussant… comme nous quand nous voulons sauter !Beaucoup d’insectes ont les pattes qui se finissent par des griffes, comme les phasmes, ou par des ventouses, comme les mouches. Cela leur permet de s’accrocher aux brindilles ou de marcher sur une surface lisse.

vie-terre.jpg



L'insecte se déplace dans l'air

Les insectes sont capables, pour la plupart, de voler. Ils ont généralement deux paires d’ailes parfois une seule.Les ailes sont constituées d’une fine membrane et sont reliées au thorax par une articulation. Chez les insectes de la famille des Coléoptères, comme la coccinelle par exemple, la première paire d’ailes est très épaisse et rigide. Ces ailes un peu spéciales sont appelées des élytres.

vie-air.jpg



L'insecte se déplace dans l'eau

Les insectes aquatiques sont bien moins nombreux que les insectes terrestres. Mais citons quand même la Notonecte ou le Dytique qui sont très agiles dans l’eau des mares et des étangs où ils vivent.

vie-eau.jpg



L'insecte perçoit son environnement et communique : voir

vie-voir.jpg




Les insectes ont généralement une paire d’yeux composés et des yeux simples.Les yeux composés sont faits de milliers de petites facettes. Ils sont parfois très développés comme chez les libellules par exemple qui peuvent voir tout autour d’elles, et même derrière, sans bouger la tête !Les yeux simples sont appelés ocelles. Situés sur le dessus de la tête, ils servent à capter les variations de luminosité.





L'insecte perçoit son environnement et communique : entendre

Les insectes n’ont pas d’oreilles mais beaucoup sont quand même capables de percevoir des sons par les vibrations de l’air. Ils sentent ces vibrations grâce aux poils qui recouvrent leur corps ou par leurs antennes, ou encore par des tympans, comme les criquets ou les sauterelles. Ces insectes possèdent une fine membrane située sur le ventre, sur la patte ou sur le thorax selon les espèces. Cette membrane capte les sons en vibrant, comme le tympan de notre oreille.

L'insecte perçoit son environnement et communique :goûter et sentir

vie-gouter.jpg

Contrairement aux hommes, les insectes sont beaucoup plus sensibles aux goûts et aux odeurs qu’aux sons et aux images. Les antennes ont un rôle très important : elles permettent aux insectes de se repérer mais servent aussi à reconnaître les goûts et les odeurs. Les antennes sont le principal moyen de communication pour des insectes comme les fourmis, les abeilles, les papillons de nuit…Chez les fourmis par exemple, les antennes servent à identifier d’autres fourmis, à chercher de la nourriture ou encore à retrouver le chemin de la fourmilière.Les bombyx et les sphinx sont des papillons de nuit qui peuvent sentir l’odeur de la femelle à des kilomètres de distance grâce à leurs grandes antennes plumeuses.Les pattes de nombreux insectes sont aussi des organes du goût grâce aux poils sensibles qui les recouvrent. Si une mouche touche une gouttelette de sucre avec sa patte, elle reconnaît immédiatement cet aliment qu’elle apprécie beaucoup.


L'insecte se défend

Le monde des insectes est une jungle où il est bien difficile de survivre, alors chacun possède ses trucs et ses astuces pour se défendre.Face à un danger, la première solution employée est bien souvent de s’enfuir ! Pour tous ceux qui ont des ailes, il est facile de s’envoler rapidement. Mais ceux qui ne peuvent pas voler se débrouillent autrement, en courant très vite comme les blattes, en faisant de grands bonds comme les sauterelles…Lorsqu’un ennemi arrive, certains insectes restent totalement immobiles au lieu de s’enfuir. C’est parce qu’ils ont une apparence qui leur permet de se confondre avec le milieu où ils vivent. Ainsi camouflés, leur tactique est donc de ne pas bouger et d’attendre que le danger passe sans se faire repérer. Les phasmes, par exemple, ont la forme et la couleur de feuilles ou de petites branches. Certains papillons de nuit ont le même aspect que les écorces d’arbres : posés sur un tronc, immobiles, ils sont quasiment invisibles.Si certains s’enfuient ou se cachent devant un danger, d’autres n’hésitent pas à l’affronter et à se défendre activement.

vie-defend.jpg



C’est le cas bien sûr des guêpes ou des abeilles qui sont armées d’un dard par lequel elles injectent du venin lorsqu’elles piquent leur ennemi. Ces insectes signalent qu’ils sont dangereux par leur habit jaune et noir.D’autres insectes profitent de cette situation pour se protéger : Ils n’ont pas de dard mais portent quand même des rayures jaunes et noires pour impressionner les prédateurs et ne pas être embêtés. Certaines mouches, appelées syrphes, utilisent cet art du "déguisement".Les Hyménoptères (la famille des guêpes et des abeilles) injectent leur poison par le dard alors que d’autres insectes ont le poison à l’intérieur d’eux ce qui les rend immangeables. Ils signalent donc aux prédateurs, par leurs couleurs vives, qu’il est dangereux de les manger. La coccinelle, par exemple, renferme un poison et le montre par son habit rouge à points noirs.

L’insecte se reproduit

Après l’accouplement, l’insecte femelle pond des œufs. Elle les dépose généralement dans un endroit où ils seront à l’abri et où les larves trouveront de la nourriture dès qu’elles sortiront de l’œuf. Cela peut être sur une plante, dans l’eau, dans le sol…Pour tous les insectes la vie commence par l’œuf, mais ensuite le développement de la larve se fait différemment selon les espèces.Les larves de papillons, de fourmis, d’abeilles (etc) ont un aspect très différent de celui des adultes. La larve (chenille, ver ou asticot) grandit par mues successives et son unique activité consiste à se nourrir pour grandir. Lorsque sa croissance est terminée, la larve se fixe sur un support ou s’immobilise dans le sol et s’entoure d’une enveloppe protectrice : la larve est devenue une chrysalide (que l’on appelle aussi une nymphe). A ce stade, les organes de l'animal vont totalement se réorganiser pour former l’insecte adulte, c’est la phase de métamorphose. Lorsque cette phase est terminée, l’enveloppe de la chrysalide s’ouvre pour libérer l’insecte adulte nommé imago.Lorsque le développement de l’insecte suit ces différentes étapes, on dit qu’il y a métamorphose complète.Pour d’autres insectes (sauterelle, blatte, libellule, criquet…), le développement se fait différemment.

vie-reproduit.jpg



Lorsque l’œuf éclôt il libère une larve qui ressemble déjà beaucoup à l’adulte mais qui ne possède jamais d’ailes. La larve grossit et grandit en subissant plusieurs mues successives. Au fur et à mesure de ces mues, des ailes se développent jusqu’à être définitivement formées au moment de la dernière mue. A ce moment, il y a passage du stade larvaire au stade adulte. L’imago lui ne grandira plus.Lorsque la larve se transforme directement en adulte sans passer par le stade de chrysalide, on parle de métamorphose incomplète.

vie-reproduit2.jpg

Exposition 2022

Exposition du 2 avril au 6 novembre 2022 : Vers un nouveau monde !

exposition cite des insectes nedde Hilly van der Wiel Et c etait cela 2011

Calendrier des événements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
4 et 5 août 2022, résidence de l’artiste plasticienne et écrivain Hilly van der Wiel
11:00
4 et 5 août 2022, résidence de l’artiste plasticienne et écrivain Hilly van der Wiel

Toute l’équipe de la Cité des Insectes a le plaisir de vous annoncer la présence de l’artiste Hilly van der Wiel les 14 et 15 juillet 2022 en résidence à la Cité des Insectes. L’artiste expose cette année « Vers un nouveau monde ! », et va proposer au public pendant ces deux jours les 14 et 15 juillet de découvrir son travail artistique et son écriture poétique et de participer à des animations de création de cartes postales avec des messages poétiques pour les générations futures.

L’artiste nous invite dans un monde onirique avec cette exposition « Vers un monde nouveau ! ». Collages, tissages, assemblages de tissus ou crochet ainsi que son écriture poétique revisitent notre condition et notre rapport à nos émotions, à la nature et sont une invitation aux liens subtils qui nous lient à notre environnement.

 

residence cite des insectes nedde Hilly van der Wiel

 

« Un arbre.
Un arbre dans le vent.
Le vent appelle.
L’arbre l’entend.
Même s’il l’entend,
Il ne peut jamais aller, où appelle le vent.
S’il avait des ailes…
S’il avait des pieds…
Mais non,
Lui, il se doit d’être enraciné.

Un désir en lui gronde
De porter son message
Au delà des nuages
Dans le vaste monde. »

Extrait de « Si je savais voler » de Hilly van der Wiel

 

Hilly van der Wiel est une artiste autodidacte, son travail est dans la lignée de l’art brut. Elle est originaire des Pays-Bas, arrivée sur notre territoire en 1982, a travaillé comme maraichère en biodynamie pendant une vingtaine d’années. Elle développera depuis 2004 sa pratique artistique qui inclus l’écriture poétique, avec à son actifs plusieurs livres comme « Réflexion sur une pierre plate » en 2006, « Et si la terre était ronde » en 2007, « Le héron dort, la rivière aussi » en 2017, « Si je savais voler » en 2018. On retrouve aussi dans sa pratique le chant, elle écrit ses textes qu’elle accompagne avec sa guitare, et tout son travail en tant qu’artiste plasticienne avec des collages qui ont commencés lorsqu’elle est arrivée dans une maison mise à sa disposition pour servir d’atelier et dont les murs venaient d’être dénudés du papier mural et dont les Lambeaux gisaient dans un carton rouge ! Comme toujours la matière l’appelle et elle recolle ces lambeaux de nouveau sur les murs de son atelier. Après un certain temps de collage elle prend du recul et fût bouleversée et émerveillée par ce qu’elle découvrait sur les murs où elle retrouvait une partie de son histoire !

La peinture, le dessin, le tissage et l’assemblage de tissus et crochet font aussi partie de sa pratique.

Les 4 et 5 août de 11h à 13h et de 15h à 17h elle propose aux familles de créer une carte postale en collage, mais aussi en dessin avec l’écriture de textes poétiques pour les générations futures. Ces cartes postales seront photographiées par l’équipe de la Cité des Insectes et exposées dans l’exposition « Vers un nouveau monde » et le public pourra repartir avec les originaux.

4 et 5 août 2022, résidence de l’artiste plasticienne et écrivain Hilly van der Wiel
15:00
4 et 5 août 2022, résidence de l’artiste plasticienne et écrivain Hilly van der Wiel

Toute l’équipe de la Cité des Insectes a le plaisir de vous annoncer la présence de l’artiste Hilly van der Wiel les 14 et 15 juillet 2022 en résidence à la Cité des Insectes. L’artiste expose cette année « Vers un nouveau monde ! », et va proposer au public pendant ces deux jours les 14 et 15 juillet de découvrir son travail artistique et son écriture poétique et de participer à des animations de création de cartes postales avec des messages poétiques pour les générations futures.

L’artiste nous invite dans un monde onirique avec cette exposition « Vers un monde nouveau ! ». Collages, tissages, assemblages de tissus ou crochet ainsi que son écriture poétique revisitent notre condition et notre rapport à nos émotions, à la nature et sont une invitation aux liens subtils qui nous lient à notre environnement.

 

residence cite des insectes nedde Hilly van der Wiel

 

« Un arbre.
Un arbre dans le vent.
Le vent appelle.
L’arbre l’entend.
Même s’il l’entend,
Il ne peut jamais aller, où appelle le vent.
S’il avait des ailes…
S’il avait des pieds…
Mais non,
Lui, il se doit d’être enraciné.

Un désir en lui gronde
De porter son message
Au delà des nuages
Dans le vaste monde. »

Extrait de « Si je savais voler » de Hilly van der Wiel

 

Hilly van der Wiel est une artiste autodidacte, son travail est dans la lignée de l’art brut. Elle est originaire des Pays-Bas, arrivée sur notre territoire en 1982, a travaillé comme maraichère en biodynamie pendant une vingtaine d’années. Elle développera depuis 2004 sa pratique artistique qui inclus l’écriture poétique, avec à son actifs plusieurs livres comme « Réflexion sur une pierre plate » en 2006, « Et si la terre était ronde » en 2007, « Le héron dort, la rivière aussi » en 2017, « Si je savais voler » en 2018. On retrouve aussi dans sa pratique le chant, elle écrit ses textes qu’elle accompagne avec sa guitare, et tout son travail en tant qu’artiste plasticienne avec des collages qui ont commencés lorsqu’elle est arrivée dans une maison mise à sa disposition pour servir d’atelier et dont les murs venaient d’être dénudés du papier mural et dont les Lambeaux gisaient dans un carton rouge ! Comme toujours la matière l’appelle et elle recolle ces lambeaux de nouveau sur les murs de son atelier. Après un certain temps de collage elle prend du recul et fût bouleversée et émerveillée par ce qu’elle découvrait sur les murs où elle retrouvait une partie de son histoire !

La peinture, le dessin, le tissage et l’assemblage de tissus et crochet font aussi partie de sa pratique.

Les 4 et 5 août de 11h à 13h et de 15h à 17h elle propose aux familles de créer une carte postale en collage, mais aussi en dessin avec l’écriture de textes poétiques pour les générations futures. Ces cartes postales seront photographiées par l’équipe de la Cité des Insectes et exposées dans l’exposition « Vers un nouveau monde » et le public pourra repartir avec les originaux.

Date : 2022-08-04
5
4 et 5 août 2022, résidence de l’artiste plasticienne et écrivain Hilly van der Wiel
11:00
4 et 5 août 2022, résidence de l’artiste plasticienne et écrivain Hilly van der Wiel

Toute l’équipe de la Cité des Insectes a le plaisir de vous annoncer la présence de l’artiste Hilly van der Wiel les 14 et 15 juillet 2022 en résidence à la Cité des Insectes. L’artiste expose cette année « Vers un nouveau monde ! », et va proposer au public pendant ces deux jours les 14 et 15 juillet de découvrir son travail artistique et son écriture poétique et de participer à des animations de création de cartes postales avec des messages poétiques pour les générations futures.

L’artiste nous invite dans un monde onirique avec cette exposition « Vers un monde nouveau ! ». Collages, tissages, assemblages de tissus ou crochet ainsi que son écriture poétique revisitent notre condition et notre rapport à nos émotions, à la nature et sont une invitation aux liens subtils qui nous lient à notre environnement.

 

residence cite des insectes nedde Hilly van der Wiel

 

« Un arbre.
Un arbre dans le vent.
Le vent appelle.
L’arbre l’entend.
Même s’il l’entend,
Il ne peut jamais aller, où appelle le vent.
S’il avait des ailes…
S’il avait des pieds…
Mais non,
Lui, il se doit d’être enraciné.

Un désir en lui gronde
De porter son message
Au delà des nuages
Dans le vaste monde. »

Extrait de « Si je savais voler » de Hilly van der Wiel

 

Hilly van der Wiel est une artiste autodidacte, son travail est dans la lignée de l’art brut. Elle est originaire des Pays-Bas, arrivée sur notre territoire en 1982, a travaillé comme maraichère en biodynamie pendant une vingtaine d’années. Elle développera depuis 2004 sa pratique artistique qui inclus l’écriture poétique, avec à son actifs plusieurs livres comme « Réflexion sur une pierre plate » en 2006, « Et si la terre était ronde » en 2007, « Le héron dort, la rivière aussi » en 2017, « Si je savais voler » en 2018. On retrouve aussi dans sa pratique le chant, elle écrit ses textes qu’elle accompagne avec sa guitare, et tout son travail en tant qu’artiste plasticienne avec des collages qui ont commencés lorsqu’elle est arrivée dans une maison mise à sa disposition pour servir d’atelier et dont les murs venaient d’être dénudés du papier mural et dont les Lambeaux gisaient dans un carton rouge ! Comme toujours la matière l’appelle et elle recolle ces lambeaux de nouveau sur les murs de son atelier. Après un certain temps de collage elle prend du recul et fût bouleversée et émerveillée par ce qu’elle découvrait sur les murs où elle retrouvait une partie de son histoire !

La peinture, le dessin, le tissage et l’assemblage de tissus et crochet font aussi partie de sa pratique.

Les 4 et 5 août de 11h à 13h et de 15h à 17h elle propose aux familles de créer une carte postale en collage, mais aussi en dessin avec l’écriture de textes poétiques pour les générations futures. Ces cartes postales seront photographiées par l’équipe de la Cité des Insectes et exposées dans l’exposition « Vers un nouveau monde » et le public pourra repartir avec les originaux.

4 et 5 août 2022, résidence de l’artiste plasticienne et écrivain Hilly van der Wiel
15:00
4 et 5 août 2022, résidence de l’artiste plasticienne et écrivain Hilly van der Wiel

Toute l’équipe de la Cité des Insectes a le plaisir de vous annoncer la présence de l’artiste Hilly van der Wiel les 14 et 15 juillet 2022 en résidence à la Cité des Insectes. L’artiste expose cette année « Vers un nouveau monde ! », et va proposer au public pendant ces deux jours les 14 et 15 juillet de découvrir son travail artistique et son écriture poétique et de participer à des animations de création de cartes postales avec des messages poétiques pour les générations futures.

L’artiste nous invite dans un monde onirique avec cette exposition « Vers un monde nouveau ! ». Collages, tissages, assemblages de tissus ou crochet ainsi que son écriture poétique revisitent notre condition et notre rapport à nos émotions, à la nature et sont une invitation aux liens subtils qui nous lient à notre environnement.

 

residence cite des insectes nedde Hilly van der Wiel

 

« Un arbre.
Un arbre dans le vent.
Le vent appelle.
L’arbre l’entend.
Même s’il l’entend,
Il ne peut jamais aller, où appelle le vent.
S’il avait des ailes…
S’il avait des pieds…
Mais non,
Lui, il se doit d’être enraciné.

Un désir en lui gronde
De porter son message
Au delà des nuages
Dans le vaste monde. »

Extrait de « Si je savais voler » de Hilly van der Wiel

 

Hilly van der Wiel est une artiste autodidacte, son travail est dans la lignée de l’art brut. Elle est originaire des Pays-Bas, arrivée sur notre territoire en 1982, a travaillé comme maraichère en biodynamie pendant une vingtaine d’années. Elle développera depuis 2004 sa pratique artistique qui inclus l’écriture poétique, avec à son actifs plusieurs livres comme « Réflexion sur une pierre plate » en 2006, « Et si la terre était ronde » en 2007, « Le héron dort, la rivière aussi » en 2017, « Si je savais voler » en 2018. On retrouve aussi dans sa pratique le chant, elle écrit ses textes qu’elle accompagne avec sa guitare, et tout son travail en tant qu’artiste plasticienne avec des collages qui ont commencés lorsqu’elle est arrivée dans une maison mise à sa disposition pour servir d’atelier et dont les murs venaient d’être dénudés du papier mural et dont les Lambeaux gisaient dans un carton rouge ! Comme toujours la matière l’appelle et elle recolle ces lambeaux de nouveau sur les murs de son atelier. Après un certain temps de collage elle prend du recul et fût bouleversée et émerveillée par ce qu’elle découvrait sur les murs où elle retrouvait une partie de son histoire !

La peinture, le dessin, le tissage et l’assemblage de tissus et crochet font aussi partie de sa pratique.

Les 4 et 5 août de 11h à 13h et de 15h à 17h elle propose aux familles de créer une carte postale en collage, mais aussi en dessin avec l’écriture de textes poétiques pour les générations futures. Ces cartes postales seront photographiées par l’équipe de la Cité des Insectes et exposées dans l’exposition « Vers un nouveau monde » et le public pourra repartir avec les originaux.

Date : 2022-08-05
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
18
19
19 août de 15h à 18h, animation famille : Souveraineté de la chaîne du vivant
15:00
19 août 2022 de 15h à 18h, animation famille : Souveraineté de la chaîne du vivant

La Cité des Insectes vous propose une série de 8 animations tout au long de la saison 2022 sur le thème de « La Souveraineté de la chaîne du vivant » avec un atelier « crusine » qui permettra d’apprendre à préparer des mets végétaux et crus, et l’après-midi se clôturera par une dégustation du repas « goûter la nature » réalisé en atelier.

Ces animations sont proposées en partenariat avec la Région Nouvelle Aquitaine & Récréasiences à Limoges, pour que l’on puisse faire un pas supplémentaire vers un nouveau modèle de société durable, responsable mais pas coupable, où chaque être vivant a sa place et vit en harmonie avec son environnement.

 

animation famille la cite des insectes nedde Souverainete de la chaine du vivant

 

Ces animations prendront place de 15h à 18h les 26 avril, 22 mai, 12 juin, 29 juillet, 19 août, 11 septembre, 27 octobre et 2 novembre 2022. Ces dates réparties sur toute notre saison vont nous permettre de toucher le public famille (de 7 ans à 99 ans) du territoire et de passage pendant les congés.

Avec ces animations nous explorerons la chaîne du vivant, les interconnexions entre les mondes végétal, animal et tout particulièrement les insectes et l’humain et comment se reconnecter à ces mondes du vivant par le dessin, la respiration, l’écoute, l’alimentation et la connaissance de notre milieu.

Aller vers une société responsable mais pas coupable voilà l’enjeu de nos animations !

Nous avons choisi le défi original de stimuler l’intérêt et la curiosité d’un public de tous âges au monde des insectes, ce mal aimé, l’ignoré et sommes satisfait d’avoir participé à révéler un nouveau regard et de nouveaux comportements pour l’intérêt de tous. A la Cité des Insectes nous partons toujours de l’insecte pour comprendre notre environnement et c’est ce que nous ferons encore avec ces animations.

Ces animations vont se dérouler en 3 parties pour en premier lieu prendre conscience de la souveraineté du vivant et nous allons explorer les interconnexions entre les mondes végétal, animal et tout particulièrement l’insecte, et l’humain.

La 2ème partie va nous amener vers un atelier qui va nous permettre de découvrir l’alimentation végétale et crue, fromages, desserts, jus de légumes, taboulés, spaghettis de courgettes, pestos etc… Chaque animation va nous permettre de découvrir quelques recettes goûteuses et surprenantes. Et vous goûterez bien un petit insecte !

Et finalement nous pourront nous installer autour de ce repas « Goûter la nature ! » qui aura été préparé par les soins des visiteurs.

Nous aurons commencé l’animation par un dessin rapide qui nous représente à l’instant « T » au début de l’animation et nous finirons cette même animation par un autre dessin et serons surpris de nous percevoir différemment !

Laissez-vous porter et de 7 à 99 ans venez nous retrouver pour oser explorer un début de nouveau monde !

Pour cette animation la réservation est obligatoire car nous limiterons la participation à 20 personnes. Attention aux âges nous nous adressons à un public famille mais minimum 7 ans !
L’animation dure 3 heures !

Date : 2022-08-19
20
21
22
23
24
26
27
28
29
30
31

codes couleur