L’insecte respire

L’air entre dans le corps par des petits trous appelés stigmates qui sont situés sur les côtés du thorax et de l’abdomen. Les stigmates débouchent sur un réseau de tubes respiratoires qui s’étend dans tout le corps de l’insecte pour y apporter l’oxygène nécessaire à la vie. Ces tubes respiratoires sont des trachées.

vie-respire.jpg



L'insecte mange

Les insectes ont des régimes alimentaires très variés. Selon les espèces, ils se nourrissent de feuilles, du nectar des fleurs, de la sève des arbres, du jus des fruits, d’autres insectes…
Les insectes ont donc des pièces buccales différentes en fonction de ce qu’ils mangent. L’appareil buccal est adapté au régime alimentaire.

vie-mange.jpg

 

L'insecte se déplace sur terre

Les pattes des insectes sont recouvertes de la même enveloppe rigide que le corps. Pour que la patte soit mobile et puisse se plier, elle est divisée en plusieurs parties liées entre elles par des articulations. C’est pourquoi on dit que les insectes sont des Arthropodes, comme les crustacés ou les araignées qui ont le même type de pattes articulées.Certains insectes, comme les sauterelles ou les criquets, ont des pattes arrière très développées avec des muscles puissants qui leur permettent de se déplacer en sautant. Pour bondir vers l’avant, ils plient leurs pattes arrière au maximum puis les détendent en poussant… comme nous quand nous voulons sauter !Beaucoup d’insectes ont les pattes qui se finissent par des griffes, comme les phasmes, ou par des ventouses, comme les mouches. Cela leur permet de s’accrocher aux brindilles ou de marcher sur une surface lisse.

vie-terre.jpg



L'insecte se déplace dans l'air

Les insectes sont capables, pour la plupart, de voler. Ils ont généralement deux paires d’ailes parfois une seule.Les ailes sont constituées d’une fine membrane et sont reliées au thorax par une articulation. Chez les insectes de la famille des Coléoptères, comme la coccinelle par exemple, la première paire d’ailes est très épaisse et rigide. Ces ailes un peu spéciales sont appelées des élytres.

vie-air.jpg



L'insecte se déplace dans l'eau

Les insectes aquatiques sont bien moins nombreux que les insectes terrestres. Mais citons quand même la Notonecte ou le Dytique qui sont très agiles dans l’eau des mares et des étangs où ils vivent.

vie-eau.jpg



L'insecte perçoit son environnement et communique : voir

vie-voir.jpg




Les insectes ont généralement une paire d’yeux composés et des yeux simples.Les yeux composés sont faits de milliers de petites facettes. Ils sont parfois très développés comme chez les libellules par exemple qui peuvent voir tout autour d’elles, et même derrière, sans bouger la tête !Les yeux simples sont appelés ocelles. Situés sur le dessus de la tête, ils servent à capter les variations de luminosité.





L'insecte perçoit son environnement et communique : entendre

Les insectes n’ont pas d’oreilles mais beaucoup sont quand même capables de percevoir des sons par les vibrations de l’air. Ils sentent ces vibrations grâce aux poils qui recouvrent leur corps ou par leurs antennes, ou encore par des tympans, comme les criquets ou les sauterelles. Ces insectes possèdent une fine membrane située sur le ventre, sur la patte ou sur le thorax selon les espèces. Cette membrane capte les sons en vibrant, comme le tympan de notre oreille.

L'insecte perçoit son environnement et communique :goûter et sentir

vie-gouter.jpg

Contrairement aux hommes, les insectes sont beaucoup plus sensibles aux goûts et aux odeurs qu’aux sons et aux images. Les antennes ont un rôle très important : elles permettent aux insectes de se repérer mais servent aussi à reconnaître les goûts et les odeurs. Les antennes sont le principal moyen de communication pour des insectes comme les fourmis, les abeilles, les papillons de nuit…Chez les fourmis par exemple, les antennes servent à identifier d’autres fourmis, à chercher de la nourriture ou encore à retrouver le chemin de la fourmilière.Les bombyx et les sphinx sont des papillons de nuit qui peuvent sentir l’odeur de la femelle à des kilomètres de distance grâce à leurs grandes antennes plumeuses.Les pattes de nombreux insectes sont aussi des organes du goût grâce aux poils sensibles qui les recouvrent. Si une mouche touche une gouttelette de sucre avec sa patte, elle reconnaît immédiatement cet aliment qu’elle apprécie beaucoup.


L'insecte se défend

Le monde des insectes est une jungle où il est bien difficile de survivre, alors chacun possède ses trucs et ses astuces pour se défendre.Face à un danger, la première solution employée est bien souvent de s’enfuir ! Pour tous ceux qui ont des ailes, il est facile de s’envoler rapidement. Mais ceux qui ne peuvent pas voler se débrouillent autrement, en courant très vite comme les blattes, en faisant de grands bonds comme les sauterelles…Lorsqu’un ennemi arrive, certains insectes restent totalement immobiles au lieu de s’enfuir. C’est parce qu’ils ont une apparence qui leur permet de se confondre avec le milieu où ils vivent. Ainsi camouflés, leur tactique est donc de ne pas bouger et d’attendre que le danger passe sans se faire repérer. Les phasmes, par exemple, ont la forme et la couleur de feuilles ou de petites branches. Certains papillons de nuit ont le même aspect que les écorces d’arbres : posés sur un tronc, immobiles, ils sont quasiment invisibles.Si certains s’enfuient ou se cachent devant un danger, d’autres n’hésitent pas à l’affronter et à se défendre activement.

vie-defend.jpg



C’est le cas bien sûr des guêpes ou des abeilles qui sont armées d’un dard par lequel elles injectent du venin lorsqu’elles piquent leur ennemi. Ces insectes signalent qu’ils sont dangereux par leur habit jaune et noir.D’autres insectes profitent de cette situation pour se protéger : Ils n’ont pas de dard mais portent quand même des rayures jaunes et noires pour impressionner les prédateurs et ne pas être embêtés. Certaines mouches, appelées syrphes, utilisent cet art du "déguisement".Les Hyménoptères (la famille des guêpes et des abeilles) injectent leur poison par le dard alors que d’autres insectes ont le poison à l’intérieur d’eux ce qui les rend immangeables. Ils signalent donc aux prédateurs, par leurs couleurs vives, qu’il est dangereux de les manger. La coccinelle, par exemple, renferme un poison et le montre par son habit rouge à points noirs.

L’insecte se reproduit

Après l’accouplement, l’insecte femelle pond des œufs. Elle les dépose généralement dans un endroit où ils seront à l’abri et où les larves trouveront de la nourriture dès qu’elles sortiront de l’œuf. Cela peut être sur une plante, dans l’eau, dans le sol…Pour tous les insectes la vie commence par l’œuf, mais ensuite le développement de la larve se fait différemment selon les espèces.Les larves de papillons, de fourmis, d’abeilles (etc) ont un aspect très différent de celui des adultes. La larve (chenille, ver ou asticot) grandit par mues successives et son unique activité consiste à se nourrir pour grandir. Lorsque sa croissance est terminée, la larve se fixe sur un support ou s’immobilise dans le sol et s’entoure d’une enveloppe protectrice : la larve est devenue une chrysalide (que l’on appelle aussi une nymphe). A ce stade, les organes de l'animal vont totalement se réorganiser pour former l’insecte adulte, c’est la phase de métamorphose. Lorsque cette phase est terminée, l’enveloppe de la chrysalide s’ouvre pour libérer l’insecte adulte nommé imago.Lorsque le développement de l’insecte suit ces différentes étapes, on dit qu’il y a métamorphose complète.Pour d’autres insectes (sauterelle, blatte, libellule, criquet…), le développement se fait différemment.

vie-reproduit.jpg



Lorsque l’œuf éclôt il libère une larve qui ressemble déjà beaucoup à l’adulte mais qui ne possède jamais d’ailes. La larve grossit et grandit en subissant plusieurs mues successives. Au fur et à mesure de ces mues, des ailes se développent jusqu’à être définitivement formées au moment de la dernière mue. A ce moment, il y a passage du stade larvaire au stade adulte. L’imago lui ne grandira plus.Lorsque la larve se transforme directement en adulte sans passer par le stade de chrysalide, on parle de métamorphose incomplète.

vie-reproduit2.jpg

Exposition 2019

Du 1er avril au 3 novembre 2019
Quand la vie s’en mêle

cite insectes nedde exposition Quand la vie s en mele Regine Elliott annonce

codes couleur

Calendrier des événements

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
Animation famille
Papillon racontes nous ta nuit !
17:45
15 juin 2019 de 17h45 à 22h : Papillon racontes nous ta nuit !

cite insectes nedde Papillon racontes nous ta nuit 2019 4Dans le cadre du thème de l’année sur le plateau des Millevaches « Millevaches, un ciel d’exception » et d’un partenariat entre La Mairie de Nedde, Callune avec Chantal Ballot productrice de plantes bio à Eymoutiers, La Cité des Insectes à Nedde avec Régine Elliott et l’entomologiste Frédéric Hauwel, nous vous proposons une animation sur les plantes et les papillons de nuit avec observation des papillons de nuit !

Chaque année la Cité des Insectes multiplie les partenariats avec le territoire et cette année la mairie a bien voulu renouveler le financement d’une animation à la Cité des Insectes pour favoriser les habitants du village. Tous les partenaires ainsi que le La Mairie de Nedde souhaitent sensibiliser le grand public à l’importance de conserver notre ciel nocturne avec le moins de pollution lumineuse possible pour éviter la nuisance à la biodiversité et nous développerons sur les papillons de nuit !

cite insectes nedde Papillon racontes nous ta nuit 2019 2Nous avons choisi de mettre en valeur en demi-journée le patrimoine naturel local, faune, flore et milieux du PNR de Millevaches. Sensibiliser notre public à plus de respect de la nature et de l’homme pour un partage plus équitable de nos milieux et de leurs ressources est l’objectif de cette animation grand public.

Biodiversité & écologie des papillons de nuit, leurs besoins : ciel nocturne sans pollution lumineuse, relation avec leurs plantes hôtes (nourriture et lieu de reproduction). Sera abordé aussi le rôle du papillon de nuit dans la nature !

 

Déroulé de notre animation :

  • 17h45 : accueil du public à la réception de La Cité des Insectes et présentation du PNR et 3 partenaires.
  • 18h-19h30 : Observation des plantes favorites de nos papillons de nuit, importance de la biodiversité des espèces plantes pour les papillons et vice versa (interdépendances et adaptations mutuelles).
  • 19h30-21h : Apéritif et boissons à base du régal des papillons, découverte des saveurs des plantes sauvages & Pause repas au snack-bar ou pique-nique tiré du sac.
  • 21h-22h : Pour les habitants nocturnes tels que les papillons la pollution lumineuse de notre ciel affecte négativement leur écologie. Cette observation de nuit des papillons va nous permettre de découvrir la diversité des espèces !

 

cite insectes nedde Papillon racontes nous ta nuit 2019 1cite insectes nedde Papillon racontes nous ta nuit 2019 3

 

Cette animation a été pensée par Chantal Ballot et Régine Elliott pour permettre de sensibiliser le public à l’importance de conserver nos ciels nocturnes débarrassés de la pollution lumineuse pour protéger la vie des espèces qui en dépendent.

 

cite insectes nedde Papillon racontes nous ta nuit 2019 5

 

Public : famille

Date : 2019-06-15
16
17
18
19
20
21
22
23
Animation famille
Présentation de l’exposition "Quand la vie s’en mêle" avec une animation performance pour les familles
15:00
23 juin 2019 de 15h à 17h : Présentation de l’exposition "Quand la vie s’en mêle" avec une animation performance pour les familles

cite insectes nedde exposition Quand la vie s en mele Regine Elliott 2019Dans le cadre des journées du Patrimoine, Régine Elliott Directrice & Curatrice de la Cité des Insectes mais aussi artiste plasticienne vous propose de découvrir son exposition « Quand la vie s’en mêle » et une animation performance.

Régine Elliott créé des espaces à mi-chemin entre l’architecture, la sculpture, l’installation et la performance où les frontières deviennent instables et floues. Des œuvres qui défient le temps et l’espace suggérant l’ouverture et la révélation d’une nouvelle vision et invitant le public à être maître de l’oeuvre, le performeur.

Cette exposition explore l’expérience vécue par le corps et son rapport aux mondes environnent ! Comment voyons-nous le monde minéral, végétal et animal ? Comment réagissons-nous aux événements, à nos congénères ? Notre lecture du monde qui nous entoure et des événements est liée à notre culture et expériences et on en oublie la réalité de l’instant présent ! Peut-on réellement voir ce qui est ?
Cette exposition explore l’expérience vécue par le corps et son rapport aux mondes environnent ! Comment voyons-nous le monde minéral, végétal et animal ? Comment réagissons-nous aux événements, à nos congénères ? Notre lecture du monde qui nous entoure et des événements est liée à notre culture et expériences et on en oublie la réalité de l’instant présent ! Peut-on réellement voir ce qui est ?
Elle présente plusieurs installations, sculptures, dessins et photographies ainsi que l’installation « Le performeur # 2019 » réalisé spécialement pour cette exposition. Elle place le public au centre de l’oeuvre et en fait le performeur, l’artiste qui ne pourra répéter cette expérience unique et qui sera à l’origine de tout ce qu’il voit et créé.

C’est pour cela peut-être que nous photographions ou filmons chacune de nos expériences car nous savons qu’elle est unique. Les artistes Performeurs de la première moitié du XXème à nos jours aussi filment & photographient leur travail, seule trace possible.

Comme la performance artistique qui souvent trouve ses sources dans des pratiques ritualistiques ou des rites de passages observés depuis l’origine de l’homme que l’on retrouve dans toutes les cultures et qui est de ce fait une des formes artistiques la plus ancienne de l’humanité. Les matériaux utilisés le corps, le temps et l’espace. L’installation « Le performeur # 2019 » vous invite à ce rite de passage !Comme la performance artistique qui souvent trouve ses sources dans des pratiques ritualistiques ou des rites de passages observés depuis l’origine de l’homme que l’on retrouve dans toutes les cultures et qui est de ce fait une des formes artistiques la plus ancienne de l’humanité. Les matériaux utilisés le corps, le temps et l’espace. L’installation « Le performeur # 2019 » vous invite à ce rite de passage !Venez découvrir l’exposition et vous initier à la performance en famille ! Une occasion de partager en famille avec l’artiste.

Public : famille

Date : 2019-06-23
24
25
26
27
28
29
30