jardin2015.jpg

sejour.gif

Le Lac de Vassiviére

rond-latreille.jpgrond-necrobia.jpg

Pierre-André LATREILLE (1762 - 1833)

Fils illégitime du Général Sahuget d'Amarzit, baron d'Espargnac, Latreille est abandonné à sa naissance sous le porche de l'église de Brive-la-Gaillarde (Corrèze).
L'enfant est recueilli par des paysans qui le font baptiser sous le nom de Pierre-André. Le tribunal de Brive lui donnera officiellement le patronyme de LATREILLE en 1813.
Pierre-André entre au Séminaire de Limoges en 1783. Il est ordonné prêtre en 1786 et retourne à Brive.

Pendant la révolution, Latreille refuse de prêter serment au nouveau pouvoir. Considéré comme prêtre réfractaire, il est donc arrêté et condamné à la déportation en Guyane par le tribunal de Bordeaux.

Alors qu'il attend le jour de son départ, il trouve dans sa prison un insecte peu connu (Necrobia ruficollis).

Il envoie l'insecte au baron Bory de Saint-Vincent, homme sensible à l'étude des sciences naturelles, qui décide alors de demander la libération de Latreille. Celui-ci a donc échappé au bagne grâce à un petit insecte !
A partir de ce jour, il va se consacrer entièrement à l'entomologie. Il publie de nombreux volumes sur les insectes dont le célèbre Genera crustaceorum et insectorum en 4 volumes (Histoire naturelle, générale et particulière des Crustacés et des Insectes). Il est également chargé de la partie entomologique dans le Règne Animal de Cuvier.

En 1820, il est toujours aide-naturaliste au Muséum Nationale d'Histoire Naturelle alors qu'il a déjà 58 ans. Mais cette année sera celle du changement et de la reconnaissance : on lui confie la charge des insectes au Jardin des Plantes à Paris. Puis en 1830, il succède à Lamarck à la chaire de Zoologie.

En 1832, il fonde la Société Entomologique de France et en devient le premier président. Cette association entomologique est la plus ancienne du monde, aujourd'hui encore très active, elle compte plus de 800 membres.

Latreille a été surnommé "le Prince de l'Entomologie" en effet, c'est lui qui fut à l'origine de l'entomologie moderne.



rond-alluaud.jpg

Charles ALLUAUD (1861-1949)
Né à Limoges, Alluaud a passé son enfance à Ribagnac près de Saint Léonard de Noblat puis à Paris.
Dès son plus jeune âge, il s'est passionné pour l'entomologie et plus généralement pour les sciences naturelles qu'il pratique avec enthousiasme dans la maison familiale de Ribagnac.
A son goût pour les sciences de la nature s'ajoute un désir de voyages hérité de son père, si bien qu'en 1884 il part pour la Tunisie, la Libye, la Syrie et la Turquie. A son retour, il devient membre de la Société Entomologique Française (S.E.F.) et obtient du Muséum National d'Histoire Naturelle sa première mission scientifique officielle.

En 1886, âgé de 26 ans, il part donc pour Assinie en Côte d'Ivoire. Ce premier voyage marque le début d'une longue série qui le mènera dans de nombreuses régions d'Afrique et dans les îles de l'Atlantique et de l'Océan indien.

Après la Côte d'Ivoire, il ira aux Canaries (1889-1890), aux Seychelles (1892), à Madagascar et Zanzibar (1893), dans l'île de la Réunion et à Maurice (1897), il retourne ensuite à Madagascar (1900-1901), effectue plusieurs séjours sur le Kilimandjaro en passant par le Kenya et la Tanzanie (1903-1904, 1908-1909 et 1911-1912). Il ira également au Soudan Egyptien (1905-1906), au Maroc (1919-1924), dans le Sahara (1929), en Haute-Volta (1930-1931), dans le Rif Espagnol (1932), en Tunisie (1935-1936). Son dernier voyage le mènera à Madère en 1938, à l'âge de 77 ans !

Chacun des nombreux voyages d'Alluaud furent l'objet de collectes d'animaux et surtout d'insectes, de plantes et de documents ethnographiques.

L'étude des collections d'insectes rapportées par Charles Alluaud fût confiée aux plus grands spécialistes de l'époque. Ainsi, de nombreuses espèces nouvelles ont pu être décrites et de très nombreux articles ont été publiés. Il est difficile de pouvoir chiffrer la quantité de ces publications tellement le nombre de collaborateurs et contributeurs fût élevé. Le Docteur Jeannel, entomologiste et ami de longue date d'Alluaud, a établi la liste des publications de Charles Alluaud (Jeannel, 1952). Cette liste comptabilise 165 publications. Il est fort probable qu'un nombre au moins équivalent d'articles ait été publié (par d'autres spécialistes) à la suite de l'étude du matériel impressionnant ramené de ces voyages. Jeannel, dans son hommage à Charles Alluaud, précise en 1952 qu'une partie des collections ramenées par Alluaud sont toujours à l'étude au Muséum.

Entre deux voyages, Alluaud aimait habiter à Crozant en Creuse où vivait son frère et où lui-même possédait une maison depuis 1929. C'est au cours de ces séjours qu'il entreprit une collection des insectes de la Creuse. Il léguera cette collection au Musée de Guéret, qui la conserve toujours. La totalité de la collection est présentée au public dans une salle d'Histoire Naturelle hébergeant, entre autre, une impressionnante collection d'oiseaux et de mammifères exotiques et locaux datant du début du siècle.

La Cité des Insectes - Chaud 87120 NEDDE - Tel 05 55 04 02 55 • Plan du siteLiens sur la région